La généalogie d'Hervé
" Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire.
Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
Sur le sombre océan jette le sombre oubli. "
Victor Hugo
La généalogie d'Hervé
" Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire.
Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
Sur le sombre océan jette le sombre oubli. "
Victor Hugo

La plupart du temps, les actes de mariage étaient écrits d'avance, mais parfois il fallait revenir en arrière pour apporter des corrections ou une annulation de mariage, mais quand venait le temps de les annuler les actes étaient tout simplement rayés. Là pas question de le rayer puisque la raison a été donnée.


(registre de Notre-Dame-de-Québec)

 

«Le quatorze fevrier mil sept cent cinquante sept après la publication de
trois bans de mariage faite aux prônes de nos messes paroissiales les
trois dimanches précédens entre Joseph Dussault veuf de Marie Anne
Gervais fils de feu françois Dusault et de deffunte Marie Anne
Parise ses pere et mere de cette paroisse d'une part et Marie Anne
Beaulieu fille de Louis Beaulieu et de Jeanne La Breque ses pere et
mere aussi de cette paroisse d'autre part, ne s'etant decouvert aucun
empêchement au dit mariage nous curé de quebec soussigné avons reçu
leur mutuel consentement et leur avons donné la bénédiction nuptiale
suivant la formule prescrite par notre mère la ste Eglise et en
présence de
».

À la suite de cet acte, on peut lire l'annotation suivante donnant la raison de la non célébration du mariage :

 

(registre de Notre-Dame-de-Québec)

«Le mariage ci dessus n'a point été celébré, les parties qui devaient le contracter, ne s'étant point présentées.
R
».

 Finalement le mariage eu lieu le 18 avril de la même année !

(registre de Notre-Dame-de-Québec)

« Le dix huit avril mil sept cent cinquante sept apres la
publication de trois bans de mariage faite aux prônes de
nos messe paroissiales entre Joseph Dusault veuf de Marie
Anne gervais fils de feu François Dusault et deffunte
marie Anne Paris ses pere et mere de cette paroisse d'une
part et Marie Anne Beaulieu fille de louis Beaulieu et de
Jeanne Labreque ses pere et mere aussi de cette paroisse...»

Le second acte ne fait aucunement mention du premier comme quoi il ne s'était rien passé. Y-avait-il trop de neige ? pourtant les rues étaient praticables à Québec même pendant cette période, on est loin de la campagne. Les futurs voulaient du temps pour réfléchir ? La dot de la marié non fixée ? Le contrat de mariage chez le notaire n'était pas entériné ?

 

  Et vous, avez-vous rencontrer des remises de mariage dont vous connaissez la raison ?

Commentaires   

-1 #2 Hervé 23-03-2013 14:19
Il y aura toujours un présent quelque soit le passé. Votre deuxième partie de phrase ne veut pas dire grand chose Citer :
Si on ne déterre pas les vieilles histoires, le présent ne pourra se comparer à rien
, ou à quoi voulez-vous que cela se compare ?
Citer
0 #1 psychogénéalogie 21-03-2013 15:05
Bonjour,
Une histoire pas comme les autres en effet. Si on ne déterre pas les vieilles histoires, le présent ne pourra se comparer à rien et ne pourra pas se développer.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Recherche

Archives

Powered by mod LCA

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Connexion

En créant un compte sur ce site vous serez automatiquement inscrit à l'infolettre.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires

Les cookies utilisés sur ce site Internet " La généalogie d'Hervé " servent à faciliter l’utilisation du site en se souvenant de vos préférences et paramètres choisis. Nous utilisons également des cookies pour mieux comprendre comment les visiteurs utilisent le site Internet " La généalogie d'Hervé " .

Si vous voulez en savoir plus, visitez la page de confidentialité.