La généalogie d'Hervé
" Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire.
Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
Sur le sombre océan jette le sombre oubli. "
Victor Hugo
La généalogie d'Hervé
" Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire.
Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
Sur le sombre océan jette le sombre oubli. "
Victor Hugo

Il a oublié de fêter Noël...

En octobre 1914, un premier contingent de 32 000 hommes s’embarque pour la Grande-Bretagne. Ce contingent quitte le Canada à peine sept semaines après l’entrée du pays dans le conflit. La formation est composée à 70 % d’hommes nés dans les îles britanniques et récemment immigrés. Néanmoins, le corps des officiers est presque entièrement canadien et on note la présence d’environ 1200 soldats canadiens-français. Ces derniers ont, tout d’abord, été dispersés au sein d’unités anglophones.
Le ministre Samuel Hugues a écarté du contingent les rares officiers supérieurs francophones qui appartenaient à l’armée d’active. Le résultat est que ce contingent devient la première force canadienne mise sur pied, sans que l’on se préoccupe d’y assurer une juste représentativité canadienne-française 1.

Les homicidiés sont punissables en Nouvelle-France

 

(Claie)

Les homicidiés est le terme utilisé en Nouvelle-France et en France à la même époque pour désigner les gens qui se sont suicidés. Le suicide a été considéré comme un acte d'infamie depuis l'antiquité. Les romains brûlaient les suicidés en l'absence de la famille et sans prière. La religion catholique punissait cet acte et privait ces morts du Royaume de cieux.
L'empereur Marc Antoine avait conçu et modernisé une loi sous cette forme : Si votre père ou votre frère, n'étant convenu d'aucun crime, se tue ou pour se soustraire à de grandes douleurs, ou par dégoût de la vie, ou par démence, que son testament soit valable ou que ses héritiers succèdent par l'intestat.

Bernard Huet, émigré français à Londres

 
Prologue

 

 

La révolution française a apporté son lot d'émigrés vers des pays amis ou neutres comme la Suisse, l'Allemagne ou l'Angleterre. Ces pays ont pris en charge ces réfugiés en leur donnant le minimum vital comme une pension ou un logement. L'immigration a commencé avant la chute du royaume et s'est poursuivie jusqu’après 1800.

Les royalistes se trouvant sur le sol français et ceux qui portaient les armes contre la Convention nationale étaient par défaut des traitres de la patrie, tous condamnables à la peine capitale sans véritablement de jugement et ce dans les vingt-quatre heures après leur capture.

Le 23 octobre 1792, lors de la discussion ouverte de la Convention nationale, Buzot suggère aux membres siégeant (Danton, Piéton, de Saintes, Gautier et Kersaint) de bannir les actuels et les futurs émigrés ainsi que de les soumettre à la peine capitale dès lors qu'ils remettent les pieds sur le sol français. La proposition de Buzot est décrétée sur le champ 1.

Le 5 mars 1794 : décret assimilant aux émigrés les personnes qui leur envoient de l’argent.

Des Filles du Roy qui n'en sont pas ?

 

 

 Les Filles du Roy dans le film Le poil de la bête

La partie québécoise de la généalogie de ma fille a des Filles du Roy comme ancêtres, j'en ai 27 identifiées comme étant probablement comme tel mais avant de leur attribuer ce titre je me suis mis à chercher les sources validant cet état. Un élément visuel dans leur titre me permet de voir rapidement celles dont la source est trouvée ou non.

Jeanne Magdelain (vers 1646-1716)
Fille du Roy arrive à Québec en 1669 sur le bateau Le St Jean-Baptiste avec une dot évaluée à 100 livres plus les 50 livres du Roy.

Anne Lagou (vers 1652-1728)
Fille du Roy arrivée avec le contingent de 1670, le bateau fut La Nouvelle-France et apporte des biens évalués à 200 livres plus les 50 livres du Roy.

Recherche

Archives

Powered by mod LCA

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Connexion

En créant un compte sur ce site vous serez automatiquement inscrit à l'infolettre.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires

Les cookies utilisés sur ce site Internet " La généalogie d'Hervé " servent à faciliter l’utilisation du site en se souvenant de vos préférences et paramètres choisis. Nous utilisons également des cookies pour mieux comprendre comment les visiteurs utilisent le site Internet " La généalogie d'Hervé " .

Si vous voulez en savoir plus, visitez la page de confidentialité.