La généalogie d'Hervé
" La vie est un pont :
traversez-la mais n'y faites pas votre demeure. "
Sainte Catherine de Sienne
La généalogie d'Hervé
" Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire.
Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
Sur le sombre océan jette le sombre oubli. "
Victor Hugo

Ange Éveno est né Ange Joseph Ambroise Éveno le 10 juin 1910 à Plumergat (Morbihan), fils d'Ange, sabotier de profession, et de Mathurine Périchot, épicière. Il a connu la première guerre mondiale par son père et par tous les hommes de la famille qui se sont rendus au front dans l'Est de la France. Son père fut blessé le 23 juillet 1916 à Estrées (Pas-de-Calais) et il avait en gardé les séquelles, il marchait avec une canne.

Photo familiale - 1916

Mon grand-père Ange est ce petit bonhomme de six ans, son père est en arrière de lui en tenue militaire. À la gauche d'Ange "père" se tient sa mère Mathurine Périchot en belle tenue bretonne d'époque. Son frère Joachim est le bébé sur les genoux de sa grand-mère Jeanne Brien, la mère de Mathurine. La photo date de 1916. Deux détails de cette photo m'ont sautés aux yeux : tout d'abord la petitesse de Mathurine, Ange père faisait un mètre soixante-cinq (de sa fiche matricule), elle devait au mieux faire un mètre cinquante. Puis le deuxième trait physique qui relève d'une légende au sujet des bretonnes, Mathurine et sa mère ont les yeux bridés, ou dit aussi en forme d'amande, comme quoi la légende est vérifiable ici.

Registre Matricule R 2490 Ange EVENO Lorient

Campagnes inscrites au registre matricule

La fiche matricule d'Ange est extrêmement bien renseignée, elle tient sur trois pages comprenant ses campagnes, ses affectations et autres informations permettant de couvrir toute sa carrière militaire. Il est décédé lorsque j'étais encore jeune. J'ai gardé en mémoire quelques images de lui, de comment il parlait et chantait ...

Engagé volontaire pour quatre ans à l’Intendance Coloniale de Lorient (Morbihan) le 27 novembre 1928 au titre du 21e Régiment d’Infanterie Coloniale du dit jour. Arrivé au corps et soldat de 2e classe le 28 novembre 1928. Rengagé le 3 avril 1930 pour un an devant l'Instruction Militaire des Troupes Coloniales à Paris au titre du 21e R.I.C. pour le service général des T.C. à compter du 27 novembre 1932. Désigné pour servir en Indochine. Dirigé le 1 septembre 1930 sur le D.M. de Marseille. Embarqué à Marseille le 4 septembre 1930 à destination de l’Indochine. Affecté au 100e Bataillon d’Infanterie Coloniale de Marche le dit jour. Débarqué à Haiphong le 12 octobre 1930. Arrivé au corps le dit jour. Affecté au 9e Régiment d’Infanterie le 16 octobre 1930. Nommé 1e classe le 15 mars 1931. Affecté au 10e Régiment d’Infanterie Coloniale le 1 août 1931. Affecté au 100e Bataillon de Marche d’Infanterie Colonial de Chine le 4 février 1932. Affecté au 10e Régiment d’Infanterie Coloniale le 12 juillet 1932. Embarqué à Shanghai le 12 juillet 1932. Débarqué à Haiphong le 18 juillet 1932. Arrivé au corps le dit jour. Rengagé pour 4 ans à terme fixe le 17 janvier 1933 devant l'Instruction Militaire des Troupes Coloniales de Haiphong à compter du 27 novembre 1933. Rapatrié et embarqué à Haiphong le 15 avril 1933 à destination de la France. Affecté au 51e Régiment de Mitrailleurs Infanterie Coloniale le dit jour. Débarqué à Marseille le 23 mai 1933. Titulaire d’un congé de fin de campagne valable jusqu’au 20 septembre 1933. Rejoint son corps le 21 septembre 1933.

Mariage d'ange Éveno et Françoise Le Gal - Photo personnelle

Lors d'une ses permissions sur le territoire français, il se maria avec Françoise Le Gal le premier mai 1934 à Saint-Philibert (Morbihan). Sa permission de noces fut de courte durée car il embarqua à Marseille le 10 août à destination de la Chine avec le 16e Régiment d’Infanterie Coloniale. Débarqué à Shanghai le 12 septembre 1934. Rengagé pour deux ans à terme fixe le 24 décembre 1936 au titre du 16e R.I.C. (service général des T.C.). v/c du 27 novembre 1937. Rapatrié et embarqué à Shanghai le 20 mars 1937. Affecté au 2e Régiment d’Infanterie Coloniale le dit jour (2e Régiment d'Infanterie Coloniale est cantonné à Brest). Débarqué à Marseille le 23 avril 1937. Titulaire d’un congé de fin de camp valable jusqu’au 20 août 1937. Rejoint son corps le 21 août 1937. Nommé caporal du 1 avril 1939.

Registre Matricule R 2490 Ange EVENO Lorient 

Suite des campagnes

Maintenu au 2e R.I.C. à la mobilisation générale du 2 septembre 1939. Parti aux armées le dit jour. Évacué malade le 15 septembre 1939 à l’hôpital de Bitche (Moselle) sorti et évacué sur P. Hôpital de Sarrebourg (Moselle) le 17 septembre 1939. Sorti et entré à l’hôpital Ste-Marie de Chavagnes à Angoulême (Charente) le 20 septembre 1939. Sorti le 11 octobre 1939. Rejoint le dépôt d’Infanterie Coloniale 118 le 12 octobre 1939. Affecté à la 4e Compagnie de passage le dit jour. Dirigé sur le D.M. de Marseille le 3 novembre 1939. Embarqué à Marseille le 15 novembre 1939 à destination du Levant. Affecté au 24e Régiment d’Infanterie Coloniale le dit jour. Débarqué à Beyrouth le 22 novembre 1939. Arrivé au corps le dit jour. Rapatrié. Embarqué à Tripoli le 23 mars 1940. Affecté au centre de Transmission des Troupes Coloniales. Débarqué à Marseille le 2 avril 1940. Arrivé au corps le dit jour. Libéré du service actif le 19 novembre 1940. Renvoyé dans ses foyers le dit jour.

Une photo de 1942 montre Ange dans une tenue qui ressemble à celle des agents cyclistes de 1936. De mémoire de famille, Ange était chargé des garder la gare ferroviaire de Vannes (Morbihan) et de surveiller l'occupant allemand. Son rôle ressemble à celui des Gardes de Voies et Communications instauré en 1914. La présence de rails devant lui confirmerait l'hypothèse qui appartenait à ce corps dont il n'est pas fait mention sur sa fiche matricule.

Ange Éveno en 1942 à Vannes - Photo personnelle

Registre FFI Ange EVENO

Extrait issu du dossier F.F.I d'Ange

A servi dans les Forces Françaises de l’Intérieur du Morbihan, 2e Bataillon du 1 juin 1944 au 10 août 1944 dans les conditions fixées par le décret du 20 septembre 1944. A participé aux combats de St-Bily, de St-Marcel, de Lorient, d'Auray, de Kergroise et de Carnac en qualité de lieutenant chef de section (pseudonyme André) sous les ordres du captiaine Bessière. A continué à servir dans sa formation après la libération jusqu’au 1 septembre 1944 date à laquelle il a souscrit un contrat de rengagement (certificat d’Appartenance aux F.F.I. N ° 2296 BR FFCI/FI.N / CA3 en date du 20 août 1948 délivré par le Général Commandant le 3e R.M. – Rennes). Rengagé le 1 septembre 1944 au titre F.F.I. devant l’Instruction Militaire de Vannes pour deux ans à compter du dit jour. Nommé Sergent chef en date du 1 décembre 1944 décret du 1 août 1945.

Registre Matricule R 2490 Ange EVENO Lorient

Suite des campagne et Citation

Affecté à la Compagnie de Garnison de Vannes le 15 août 1945. Affecté au C.A.T.C.  N. 15 le 1 octobre 1945. Rengagé le 15 novembre 1945 au titre du C.A.T.C.  N 5 (Infanterie Coloniale) devant l’Instruction Militaire de Bordeaux pour 10 mois 4 jours à compter du 5 août 1947. Affecté au 3e R.I.C. le 26 novembre 1945. Désigné pour continuer ses services en A.O.F.. Embarqué à Toulon le 1 février 1946. Débarqué à Dakar le 7 février 1946. Affecté au 7e R.T.S. le 16 novembre 1946. Détaché à la direction d’Artillerie à Dakar (AM. Y 14512 / M en date du 16 novembre 1946 du O.C.S.). Autorisé à effectuer un stage “Mécanicien du Fer » pour une durée de 5 mois à la D.A. de Dakar. Rapatrié pour fin de séjour. Embarqué à Dakar le 2 mai 1948. Débarqué à Marseille le 11 mai 1948.

Ange debout au centre, Françoise à sa gauche. Ses deux enfants dont ma mère (tout à droite) en 1946 à Dakar - Photo personnelle

Titulaire d’un congé de fin de campagne de 102 jours valable jusqu’au 22 août 1948. Par décision en date du 23 août 1948 est admis à faire valoir ses droits à la retraite avec pension proportionnelle suivant le décret du 1 juin 1948. Rayé des contrôles le 23 août 1948. Se retire à St Philibert par Auray (Morbihan). Dégagé de toute obligation militaire le 27 novembre 1956.

 

Tableau de médailles d'Ange Éveno - Photo personnelle

CITATIONS ET DÉCORATIONS
- Cité à l’ordre de la Division Y.N. 205 (décision Général Commandant la XIe R.M. en date du 12 12 1945) Officier F.F.I. d’un grand courage. A recruté et instruit une section avec laquelle il a pris part aux combats de St BILY et St MARCEL où il s’est parfaitement conduit.
1. Médaille militaire (Décret du 27 1 1948).
2. Appel du Général De Gaulle (18 juin 1940).
3. Croix de guerre avec citation.
4. Croix de la valeur militaire.
5. Médaille de la résistance .
6. Croix du Combattant Volontaire 1939-1945 (Décision N. 228 du 15 2 1957).
7. Médaille à ses libérateurs (1945).
8. Médaille Coloniale (Diplôme N. 2407 du 7 5 1947).
9. Médaille de la libération 1945.
10. La Grand-Croix de l'Ordre du Dragon, médaille remise par l'empereur Bao-Dai lors de la guerre contre l'occupant japonais (1935-1936).

Il parti à Paris où il occupa le profession de gardien d'usine puis releveur des "compteurs bleus" (E.D.F.) et ce jusqu'en 1973. J'ai vécu pendant un an avec lui et ma grand-mère, je n'avais que deux ans. J'ai encore dans ma mémoire les moments que j'ai passés avec lui et ma grand-mère. Leur appartement étagé se trouvait dans le 14e arrondissement, la porte principale me semblait énorme. Je me souviens qu'il fumait la pipe, il sifflotait tout le temps et aimait écouter la radio. Il avait une pièce mansardée à lui tout seul où il y avait ses souvenirs de militaire, ses photos et ses babioles. Il me racontait ses histoires de guerre dont j'étais friand, il imitait le son du clairon, il marchait au pas et faisait le salut militaire, je pense qu'il était fier de son passé militaire.

Moi avec mes grands-parents à Paris en 1967

Mon autre terrain de jeu était le grand trottoir de la rue Sarrette (Paris 14e), je me souviendrais toujours de cette grande porte d'entrée de leur logement, le lieu n'a pas changé, la plaque métallique est encore là, c'est elle qui m'a permis de repérer cette grande porte.

Moi, à Paris en 1967


Rue Sarrette, Paris 14e, Google Street

Les vacances de noël ou de pâques étaient une bonne occasion pour passer quelques jours voir pépé et mémé, quitter sa Bretagne très tôt le matin, suivre du regard les étoiles par la fenêtre de la petite Fiat et de se dire qu'on montait dans la capitale et réentendre les histoires de pépé. Je me souviens que le parc Montsouris n'était pas bien loin, il y avait les marionnettes, le lac et les cygnes.

 Hervé à paris

Moi à Paris en 1968

Moi à Paris, 1969

Un dimanche de 1975, il parti à pied chercher le journal comme il le faisait quotidiennement, sauf que ce jour là il n'est pas revenu. Il a été absent plusieurs jours, un avis de recherche avait été diffusé dans la presse papier et le journal national télévisé car il était sorti sans ses papiers. Quelques jours plus tard, la police annonçait à ma grand-mère que pépé a été retrouvé blessé sur les marches de l'hôpital. Il avait perdu la tête, les corps esquinté d'un seul côté. Placé aux urgences pour ses blessures puis placé en service d'handicapés mentaux, il était amnésique. La police pensait qu'il avait été renversé par une auto. Ma grand-mère quitta Paris avec pépé pour se rapprocher de sa famille. Pépé est décédé paisiblement le 27 février 1978 à l'hôpital de Saint-Avé (Morbihan) et il a été enterré à Auray (Morbihan). C'est une fin bien tragique pour un militaire ayant connu des dangers autrement plus importants, mais moi petit, il fut mon héros chantant qui me faisait rire.

Tombe d'Ange et Françoise Éveno, photo personnelle.

 

Je sais maintenant pourquoi il chantait La petite Tonkinoise

 

A.O.F. : Afrique Occidentale Française.
C.A.T.C. : Centre d'Administration des Troupes Coloniales
C.D. : Campagne Double. (Pour le calcul de la pension)
C.S. : Campagne Simple. (Pour le calcul de la pension)
D.M. : Dépôt Militaire
O.C.S. : ?
R.I.C. : Régiment d’Infanterie Coloniale
R.M. : Région Militaire
R.T.S. : Régiment de Tirailleurs Sénégalais
T.C. : Troupe Coloniale.

 

Et vous, qui est votre héros ?

Commentaires   

0 #8 Hervé 03-06-2016 08:26
Citation en provenance du commentaire précédent de Julien :
Très bel hommage, très émouvant! merci
Merci Marion pour ton commentaire, ça me touche beaucoup !
Citer
0 #7 Hervé 03-06-2016 08:26
Citation en provenance du commentaire précédent de Julien :
Très bel hommage, très émouvant! merci
Merci pour votre commentaire, ça me touche beaucoup
Citer
0 #6 Marion 03-06-2016 08:00
Très bel article, très émouvant!
Sa fiche matricule est incroyablement bien renseignée, quelle chance!
C'est un bel hommage que tu lui fais.
Citer
0 #5 Julien 18-05-2016 05:39
Très bel hommage, très émouvant! merci
Citer
0 #4 Hervé 13-05-2016 07:38
Citation en provenance du commentaire précédent de MALMANCHE :
Bonjour Hervé

Merci pour nous avoir fait partager une tranche de ta vie. Cette histoire est très émouvante et belle. Tu as eu de la chance d'avoir un tel grand-père, un héros que tu sors de son anonymat et qui est un souvenir marquant de ton enfance, belles photos...

Ou qu'il soit, je pense qu'il est fier de son petit-fils !

Encore merci de ce partage. Je me dois de reconnaitre que tu as une belle plume et que tu m'entraine bien facilement dans ton univers des ancien(e)s temps et gens.

Amitiés Franck
Bonjour Franck,
Il y a des images qui restent dans la mémoire et celles-là ne m'ont jamais quitté, heureusement sinon je ne me serais sans doute jamais intéressé à son histoire !
Citer
0 #3 Hervé 13-05-2016 07:34
Citation en provenance du commentaire précédent de Cel :
Bonjour Hervé,

Superbe hommage à un grand homme! Bravo

Celine
Merci Céline :)
Citer
0 #2 MALMANCHE 13-05-2016 01:16
Bonjour Hervé

Merci pour nous avoir fait partager une tranche de ta vie. Cette histoire est très émouvante et belle. Tu as eu de la chance d'avoir un tel grand-père, un héros que tu sors de son anonymat et qui est un souvenir marquant de ton enfance, belles photos...

Ou qu'il soit, je pense qu'il est fier de son petit-fils !

Encore merci de ce partage. Je me dois de reconnaitre que tu as une belle plume et que tu m'entraine bien facilement dans ton univers des ancien(e)s temps et gens.

Amitiés Franck
Citer
0 #1 Cel 13-05-2016 01:16
Bonjour Hervé,

Superbe hommage à un grand homme! Bravo

Celine
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Recherche

Archives

Powered by mod LCA

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Connexion

En créant un compte sur ce site vous serez automatiquement inscrit à l'infolettre.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires

Les cookies utilisés sur ce site Internet " La généalogie d'Hervé " servent à faciliter l’utilisation du site en se souvenant de vos préférences et paramètres choisis. Nous utilisons également des cookies pour mieux comprendre comment les visiteurs utilisent le site Internet " La généalogie d'Hervé " .

Si vous voulez en savoir plus, visitez la page de confidentialité.