La généalogie d'Hervé
" Lorsqu'on regarde sa vie passée,
on croit voir sur une mer déserte
la trace d'un vaisseau qui a disparu. "
François René de Chateaubriand
La généalogie d'Hervé
" Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire.
Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
Sur le sombre océan jette le sombre oubli. "
Victor Hugo

 Prologue

À la suite de la première guerre mondiale, les départements de l'Est de la France et la Belgique ont connu une période de reconstruction pour remettre en état les terres agricoles, les habitations, les villes et toutes les infrastructures nécessaires à la vie de tous les jours.

Le « Ministère des régions libérées », en lien avec le ministère des armées, s'est occupé du désobuage avec l'aide des prisonniers de guerre et de quelques milliers d'étrangers venus s'installer en France. C'est ainsi que la période d'une quinzaine d'années suivant la guerre fut appelée la Reconstruction.

Pierre Francis Kergall

Pierre Francis Kergall est né le 14 juin 1876 à Pontrieux (Côtes-du-Nord), fils de Pierre Kerangall et de Perrine Taivel. Il est le premier à porter officiellement le nom de Kergall, ses ancêtres sont des Kerangall/Kerengall. Il s'est marié en 1896 avec Marie Françoise Henry à Plougrescant, c'est là qu'ils se sont installés en tant que laboureur et jardinier et ont eu leur quatre premiers enfants dont ma grand-mère paternelle. Pour des raisons économiques, ils se sont déplacés à Saint-Pierre-Quiberon, plus exactement à Portivy (presqu'ile de Quiberon, Morbihan), la presqu'ile est en plein essor mais elle est principalement habitée de pêcheurs, alors la presqu'ile a besoin de gens de la terre. Trois autres enfants naitront donc en terre morbihannaises.

Extrait de la fiche matricule de Pierre Francis Henry 1

La famille Kergall n'est pas considérée comme étant domiciliaire de la presqu'ile mais plutôt comme étant résidente, d'ailleurs cette différence est soigneusement notée sur la fiche matricule de Pierre Francis. Lorsque j'ai parcouru en détail sa fiche matricule, j'avais noté le fait qu'il était aussi domiciliaire de Fauvent-le-Haut dans le département de la Haute-Saône en 1919, c'est bien loin de la Bretagne et je n'en avais aucune explication. J'ai rencontré récemment mon oncle et au hasard de la discussion il me raconte ce fait dont il a gardé un excellent souvenir de ses grands-parents :

Lorsque la guerre fut finie, les départements bretons ont été sollicités pour fournir des gens n'ayant pas de point d'attache pour s'occuper de la reconstruction des départements de l'Est de la France, ce dès le début de 1919. C'est ainsi que la mairie de Saint-Pierre-Quiberon s'est tournée vers Pierre Francis et de sa famille, une belle grande famille avec cinq garçons. La mairie leur a payé le train avec un ticket aller, leur ravitaillement fut pris en charge par l’armée. C'est ainsi que la famille Kergall s'est retrouvée à Fauvent-le-Haut pendant deux ans, aux frais de l'État. Lorsque les infrastructures du village furent finies, que les champs ont été remis en ordre et que les gens du village sont revenus dans leurs habitations, on a demandé à la famille Kergall de s'en retourner ! Ce qu'elle fit sans tarder car n'ayant plus de logement ni de travail. La famille se retrouve une nouvelle fois sur la presqu'ile de Quiberon pour s'occuper des terres agricoles entre le phare de Quiberon et le bord de mer qui n'étaient pas encore remplacées par les maisons secondaires.

La famille Kergall n'a pas eu de reconnaissance de leur travail dans l'Est de la France, seule Marie Françoise Henry (née Tarivel) reçoit la médaille de bronze de la famille nombreuse le 11 février 1922.

Extrait du Journal Officiel 2

 

Sources :

1. Registre matricule de Guingamp 1896 - Cote 01R1089 vue 100 - Fiche numéro 2080.

2. Journal Officiel du 14 février 1922 - page 1894.

 

  Et vous, avez-vous un ancêtre ayant participé à la Reconstruction ?

 

Commentaires   

0 #4 Hervé 11-01-2015 20:02
Citation en provenance du commentaire précédent de Dezat :
Je n'ai pas rencontré ce cas, mais à bien y réfléchir un de mes aïeux a travaillé quelques semaines pour les chemins de fer après la guerre. Peut-être pour les remettre en état ?
Il y a aussi des gens qui se sont portés volontaires à reconstruire ce qui a été détruit si eux-mêmes n'avaient pas trop de dégâts à réparer.
Citer
0 #3 Dezat 11-01-2015 03:48
Je n'ai pas rencontré ce cas, mais à bien y réfléchir un de mes aïeux a travaillé quelques semaines pour les chemins de fer après la guerre. Peut-être pour les remettre en état ?
Citer
0 #2 Hervé 08-01-2015 23:05
Citation en provenance du commentaire précédent de Benoît Petit :
Je ne connaissais pas cet épisode d'après guerre.
mes arrières grand parents meusien furent réfugiés dans certaines communes.
Une arrière grand tante s'est mariée avec un breton de Brest en 1919. Ton article m'éclaire sur cette rencontre éloignée.

Salut Benoit,
Cette période est peu documentée en généalogie, il existerait peut-être des éléments en Bretagne documentant le départ ou les motivations de ton grand-oncle ?
Citer
0 #1 Benoît Petit 08-01-2015 20:03
Je ne connaissais pas cet épisode d'après guerre.
mes arrières grand parents meusien furent réfugiés dans certaines communes.
Une arrière grand tante s'est mariée avec un breton de Brest en 1919. Ton article m'éclaire sur cette rencontre éloignée.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Recherche

Annonceurs

Pour en faire plus avec votre généalogie,
je vous conseille les sites suivants :

Archives

Powered by mod LCA

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Connexion

En créant un compte sur ce site vous serez automatiquement inscrit à l'infolettre.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires

Les cookies utilisés sur ce site Internet " La généalogie d'Hervé " servent à faciliter l’utilisation du site en se souvenant de vos préférences et paramètres choisis. Nous utilisons également des cookies pour mieux comprendre comment les visiteurs utilisent le site Internet " La généalogie d'Hervé " .

Si vous voulez en savoir plus, visitez la page de confidentialité.