La généalogie d'Hervé
" Lorsqu'on regarde sa vie passée,
on croit voir sur une mer déserte
la trace d'un vaisseau qui a disparu. "
François René de Chateaubriand
La généalogie d'Hervé
" Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire.
Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
Sur le sombre océan jette le sombre oubli. "
Victor Hugo

Une branche matrilinéaire suivant le Saint-Laurent

Après avoir étudié ma branche matrilinéaire je voulais savoir à quoi ressemblait celle de ma fille dont la sienne est québécoise. À ma grande surprise, sa plus lointaine aieule venant de Saint-Aignan-sur-Ry (née vers 1622) et mariée à Rouen (Seine-maritime) en 1644 n'a pas vécu à Québec à son arrivée, ses descendantes non plus ! Les descendantes ont descendu le fleuve Saint-Laurent par la rive nord jusque dans la grande région de Montréal par "sauts de puce", sur une distance totale de 270 kilomètres à vol d'oiseau.

Ma branche matrilinéaire tient dans un mouchoir de poche

Les femmes de ma branche matrilinéaire ont décidé de ne pas bouger ! Sans doute comme la plupart des généalogies où les filles de paysans étaient dévouées à former une famille dans le voisinage souvent par intérêt de la famille pour garder les terres. Il faut reconnaître aussi que les loisirs et les moyens de transport étaient quasiment absents dans les villages, pourtant quelques-unes de mes femmes n'habitaient pas loin de la grande ville.

Le rêve de Noël

Courant novembre j'ai rêvé au train électique que j'ai eu pour un noël lorsque j'avais un peu moins d'une dizaine d'années, je ne sais pas quel élément déclencheur avait stimulé ce rêve mais le landemain matin je me suis mis à chercher sur Internet une image du jeu. Je savais que c'était un Jouef, il y avait un pont et un tunnel, un décor plus ou moins montagneux, une locomotive verte et trois wagons. Inutile de dire que cela m'a pris du temps à trouver la bonne combinaison, mais je l'ai trouvé ! J'avais l'âge où on hésite encore à croire encore au père noël et que je pensais que mes parents étaient dans le coup. Je sais maintenant que c'est mon père qui en était l'instigateur.

Joséphine Pencalet, une Penn sardin à la mairie

Joséphine Pencalet, la fameuse penn sardin, aurait presque droit à son marronier* dans la presse du Télégramme (29 avril 2015, 21 octobre 2016), sur le site de l'Humanité et sur les quelques sites reliés à la Bretagne et au communisme. C'est évident que son passage à la mairie de Douarnenez en 1925 en tant que première femme élue conseillère alors que le droit de vote n'était pas encore donné aux femmes la rendue populaire. Tous ces articles relatent les mêmes faits sortis des recherches historiques de Douarnenez et de la presse de 1924 et de 1925.

Recherche

Archives

Powered by mod LCA

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Connexion

En créant un compte sur ce site vous serez automatiquement inscrit à l'infolettre.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires

Les cookies utilisés sur ce site Internet " La généalogie d'Hervé " servent à faciliter l’utilisation du site en se souvenant de vos préférences et paramètres choisis. Nous utilisons également des cookies pour mieux comprendre comment les visiteurs utilisent le site Internet " La généalogie d'Hervé " .

Si vous voulez en savoir plus, visitez la page de confidentialité.