La généalogie d'Hervé
" Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire.
Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
Sur le sombre océan jette le sombre oubli. "
Victor Hugo
La généalogie d'Hervé
" Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire.
Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
Sur le sombre océan jette le sombre oubli. "
Victor Hugo

En Nouvelle-France, les habitants sont des propriétaires fonciers indépendants ; ils se distinguent de la main-d’œuvre engagée et de ceux dont le séjour sur une terre est considéré comme temporaire. Dès la fin du XVIIe siècle, le mot « habitant » s'applique au paysan propriétaire, par opposition aux mots « seigneur » ou « citadin ». À la fin du XVIIIe siècle, comme les paysans qui ne possèdent pas de terre sont nombreux, on nomme habitants tous ceux qui vivent du travail de la terre. (Source : Encyclopédie Canadienne)

Dans une ordonnance du Conseil souverain du 2 avril 1675, on trouve l'expression "se faire habitans" avec la signification de prendre possession des terres pour les défricher et les cultiver. On donnait aussi ce nom aux premiers planteurs des Antilles. Le mot habitant a aussi le même sens en Louisiane.

(Source : Habitants by Cornelius Krieghoff - 1852)

Le mot habitant a pris une connotation péjorative quand les "habitants" des campagnes ont émigré vers les villes pour espérer avoir une meilleure qualité de vie. Ils traitaient leur anciens concitoyens de ce titre parce ces nouveaux habitants des villes se croyaient supérieurs ou plus riches que les habitants des campagnes qu'ils trouvaient pauvres, rustres, mal vêtus...

Bizarrement, le mot Habitant est repris à plusieurs endroits comme par exemple une marque de soupes, le nom d'un mont, aux joueurs de l'équipe de hockey de Montréal, rappelant symboliquement cette différence de classe sociale.

Le logo de l'équipe de Hockey est composé de 2 lettres : le C pour Canadien (l'équipe s'appelle le Canadien de Montréal) et le H pour habitants dont l'origine du mot est expliqué ici et leur champ de ralliement est Go Habs Go! (Habs pour Habitants).

(Logo du Canadien de Montréal)

Mais revenons à nos ancêtres de Chloé, voici ceux dont leur profession habitant était notée sur leurs actes :

Jean BOUCHER, fils de Quentin BOUCHER et Jeanne DENIS. Il est né vers 1650 à Fontenay-le-Comte, 85200, Vendée, Pays de la Loire, France, Saint-Étienne de Chaix. Il s'est marié religieusement le samedi 12 novembre 1678, vers l'âge de 27 ou 28 ans, à Sainte-Anne-de-Beaupré, Capitale-Nationale (Québec), Canada, avec Marie Madeleine PARÉ, âgée de seize ans, fille de Robert PARÉ et Françoise LEHOUX. Jean et Marie Madeleine ont signé un contrat de mariage le mardi 15 novembre 1678. Jean a résidé au Cap-Saint-Ignace, Chaudière-Appalaches (Québec), Canada en 1676. Il figurait au recensement à Sainte-Anne-de-Beaupré, Capitale-Nationale (Québec), Canada en 1681. Il a été habitant. Il est décédé avant le samedi 28 août 1700, avant l'âge de 50 ans, à Saint-Joachim, Capitale-Nationale (Québec), Canada.

Pascal MERCIER. Il a été baptisé le lundi 27 novembre 1684 à Sainte-Anne-de-Beaupré, Capitale-Nationale (Québec), Canada. Il s'est marié en 1705 à Saint-Joachim, Capitale-Nationale (Québec), Canada, avec Marie Madeleine BOUCHER, âgée d'environ 15 ou 16 ans, fille de Jean BOUCHER et Marie Madeleine PARÉ. Marie Madeleine est née vers 1689. Elle est décédée le dimanche 27 mai 1731, vers l'âge de 41 ou 42 ans, à Berthier-en-Bas, Canada. Pascal a été habitant. Il est décédé le jeudi 1er mai 1727 à Berthier-en-Bas, Canada.

Jean RABOUIN, fils de François RABOUIN et Marguerite CHASSAY. Il est né vers 1635 à La Rochelle, 17000, Charente-Maritime, Poitou-Charentes, France. Il a signé un contrat de mariage le mercredi 17 octobre 1663, vers l'âge de 27 ou 28 ans, avec Marie Marguerite ARDION, âgée de vingt-sept ans, fille de Pierre ARDION et Suzanne SORRET. Jean et Marie Marguerite se sont mariés religieusement le dimanche 28 octobre 1663 à Québec, Capitale-Nationale, Québec, Canada, Notre-Dame-de-Québec. Jean a émigré au Québec, Capitale-Nationale (Québec), Canada en 1656. Il a été habitant. Il est décédé le mercredi 7 décembre 1707, vers l'âge de 71 ou 72 ans, à Saint-Jean, Canada.

Jacques TANGUAY, fils de Jean TANGUAY dit LANAVETTE et Marie BROCHU. Il est né le mercredi 19 janvier 1701 à La Durantaye, Chaudière-Appalaches (Québec), Canada. Il s'est marié religieusement le lundi 28 février 1729, à l'âge de vingt-huit ans, à Berthier-en-Bas, Canada, avec Geneviève MERCIER, âgée de seize ans, fille de Pascal MERCIER et Marie Madeleine BOUCHER. Geneviève est née le mercredi 18 mai 1712 à Berthier-en-Bas, Canada. Elle est décédée le vendredi 31 mai 1737, à l'âge de vingt-cinq ans, à Saint-Vallier, Chaudière-Appalaches (Québec), Canada. Jacques a été habitant. Il est décédé avant le lundi 28 août 1758, avant l'âge de 57 ans.

NDLA : les narrations ci-dessus ont été réalisées par GenoPresse.

  Et vous, avez-vous des noms de profession hors du commun ?

Commentaires   

0 #2 Hervé 02-04-2014 19:38
Citation en provenance du commentaire précédent de Jean-Michel GIRARDOT :
Intéressante étude sur l'évolution de ce mot. En France métropolitaine le terme de "laboureur" avait à peu près le même sens aux XVII-XVIIIème siècles et désignait un paysan propriétaire.
Comme quoi, Jean-Michel, la langue française est riche puisqu'elle s'adapte avec son environnement et son époque.
Citer
0 #1 Jean-Michel GIRARDOT 01-04-2014 04:38
Intéressante étude sur l'évolution de ce mot. En France métropolitaine le terme de "laboureur" avait à peu près le même sens aux XVII-XVIIIème siècles et désignait un paysan propriétaire.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Recherche

Archives

Powered by mod LCA

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Connexion

En créant un compte sur ce site vous serez automatiquement inscrit à l'infolettre.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires

Les cookies utilisés sur ce site Internet " La généalogie d'Hervé " servent à faciliter l’utilisation du site en se souvenant de vos préférences et paramètres choisis. Nous utilisons également des cookies pour mieux comprendre comment les visiteurs utilisent le site Internet " La généalogie d'Hervé " .

Si vous voulez en savoir plus, visitez la page de confidentialité.